MAGALI RIFFLART-VILLENEUVE

Works and lives in Paris, born in 1990

 

Gratuated with DNSEP from the visual art school at Angoulême and with a master of Art and International Creation from Paris 1 Panthéon-Sorbonne after have studied at Nyu, she began her international carrier in 2015 avec exhibitions and artist residencies at New York, Budapest, Paris or Sydney. She has also participated on several publications and self-editions, is a writer for Mauvais Magazine and has gathered the collective COSMIC in 2016. She is inspired by her recurring travels to feed her researches and visions.

 

Magali works on the connexion between the altered states of consciousness and the acte of creation in the willing to reach the instersubjective ecstasy in a global worldview . She is wondering on hallucination as artistic mechanism into chemical imaginary, on revolution and dissenting minds regarding a denial against the establish order, and on the shamanic transcendance which are adjacent to this phenomenon. She uses psychedelic experiences and the conflicting releationship between new techonologies and the Nature as support for creation to to reach herself and the viewer to an ecstasy state; the absolute, the dissolute, the timless, the oone human is looking for unconsciously all along his life.

Travaille et vit à Paris, née en 1990

 

 

Diplômée d'un DNSEP de l’école des Beaux Arts d’Angoulême et d'un master d’Art et Création Internationale à la Sorbonne après avoir étudié un an à NYU, elle a commencé sa carrière internationale en 2015 avec des expositions et résidences d’artistes à New York, Budapest, Paris ou Sydney. Elle a également participé à plusieurs publications et auto-publications, est rédactrice pour Mauvais Magazine et a rassemblé le collectif COSMIC en 2016. Elle s’inspire de ses voyages fréquents pour nourrir ses recherches et ses visions.

 

Magali travaille sur la connexion entre les états alternés de la conscience et l’acte de création dans la volonté d’atteindre l’extase intersubjective dans une considération internationale Elle se questionne sur l’hallucination comme dispositif artistique dans l’imaginaire chimique, sur les esprits de révolution et contestataires dans un refus de l’ordre établis, et sur la transcendance chamanique qui sont attenants à ce phénomène. Elle utilise les expériences psychédéliques et la relation contradictoire entre les nouvelles technologies et la Nature comme support de création pour amener elle-même et le spectateur à un état d’extase; l’absolu, le dissolu, l’intemporel, celui que l’humain recherche inconsciemment tout au long de son existence.

Using the phenomenologic typology of altered states of mind as a tool, my work is closing, or by the moment of creation of the piece, or by the form I’m sharing with the viewer, from the ecstasy state. The ecstasy is this moment where, balanced between Hell and Haven, intense joy or incisor horror, we are out of ourselves, out off his own Ego. Time is not a value acting on our perception anymore, space is no longer a tangible data and reason disappears to let the flow of speech to the essence from every things.

 

My work pursues an aesthetic and a creation of intense experiences, and gravitate around the most powerful altered states, the closest ones to Death. Hallucinogenic drugs are useful for me to have an access to an alter-imaginary, to an aesthetic world which is not the one I can invoke daily, but the one which is coloured by my subconscious, and also by the collective unconsciousness defended by the transpersonal psychology thought. It is then animated by the inter-subjective unconscious, by the Quantic Physic refilerons, by the shamanic cosmology and by the vivid reaction of my place into a mechanical world that my artwork is emerging. 

 

The traditional mediums. (drawing, painting and writing) are making a link to the new technologies and new connected medias (video, photography, video mapping) to represent or create universes that want to be appart from any modern and organised civilisation, before to going back to an essentiel that could get rid of parasites from their contemporary societies. In the will to revive the freedom of consciousnesses through the expression of its inside and trough an explosion of the unconscious creation, art and altered states of mind could be the healthy tools of a derived humanity.

 

My will is to nourish myself with the vibrations of the planet to push further my reflexion and my research on ecstasy, as a creative nomad who couldn’t stop until the goal os reach : the universal inter-subjective ecstasy.

En utilisant la typologie phénoménologique des états alternés  de la conscience comme outils, mon travail se rapproche, soit dans le moment de la création de l’œuvre, soit dans la forme que je partage avec le spectateur, de l’état d’extase. L’extase est cet instant où, balancé entre Enfers et Paradis, joie intense ou horreur incisive, on est hors de soi, hors de son Ego. Le temps n’est plus une valeur qui agit sur notre perception, l’espace n’est plus une donnée tangible et la raison disparaît pour laisser la parole à l’essence de chaque chose. 

Mon travail poursuit une esthétique et une création d’expériences intenses, et orbite autour des états alternés les plus puissants, les plus proches de la mort. Les drogues hallucinogènes me servent d’appuis pour accéder à un alter-imaginaire, à un monde esthétique qui n’est pas celui que je peux invoquer quotidiennement, mais celui qui est teinté par mon subconscient, ainsi que par l’inconscient collectif défendu par la pensée de la psychologie transpersonnelle. C’est donc animées par l’inconscient inter-subjectif, aux réflexions de la Physique Quantique, à la cosmologie chamanique et à la vive réaction de ma place dans un monde mécanique que mes œuvres naissent. 

Les médiums traditionnels (dessin, peinture et écriture) s’associent aux nouvelles technologies et aux nouveaux médias annexes (vidéo, photographie ou mapping vidéo) pour représenter ou créer des univers qui se veulent hors de toute civilisation moderne et ordonnée, avant de revenir vers un essentiel qui pourrait débarrasser les sociétés contemporaines de ses parasites. Dans la volonté de raviver la liberté des consciences par l’expression de son intérieur et par l’explosion de la création inconsciente, l’art et les états de conscience modifiée pourraient être les armes salutaires d’une humanité en dérive. 

Ma volonté est de me nourrir des vibrations de la planète pour pousser davantage ma réflexion et ma recherche sur l’extase, tel un nomade créatif qui ne pourrait se poser qu’après avoir atteint son but : l’extase inter-subjective universelle.